ENGAGEMENT DE L’AVIATION EMBARQUÉE EN INDOCHINE (1947-1954)


Envoyer à un ami
Ajouter aux favoris
35,00 EUR
Ajouter au Panier
ENGAGEMENT DE L’AVIATION EMBARQUÉE EN INDOCHINE (1947-1954)

À la fin de l’année 1946, la Marine française franchit une étape importante dans la reconstruction débutée avant la fin de la Seconde Guerre mondiale avec la réapparition d’une aviation navale embarquée. En même temps, le Viêt-Minh, mouvement nationaliste vietnamien, se soulève à Hanoï marquant le début d’un conflit qui va se poursuivre jusqu’en 1954. C’est dans ce contexte que la Marine française engage en Indochine peu après son aviation embarquée renaissante par des campagnes se succédant pendant les deux tiers du conflit.

La première série de campagnes ayant lieu durant les années 1947 et 1948, se révèle modeste mais riche de promesses pour l’avenir. La seconde série ayant lieu entre l’année 1951 et l’année 1954, se traduit par un engagement beaucoup plus important de l’aviation embarquée grâce à l’aide militaire américaine reçue dans le cadre du Traité de l’Atlantique Nord et montre les capacités d’intervention de l’aviation embarquée a l’intérieur des terres.

L’engagement de l’aviation embarquée en Indochine ne modifie pas l’issue du conflit, mais se révèle avoir un impact positif important sur la renaissance de la Marine française. Elle l’aide après dix années d’efforts infructueux, à obtenir le lancement de la construction en France non seulement de deux porte-avions modernes mais aussi celle des avions d’assaut et de reconnaissance embarqués à réaction qui leur sont indispensables.

L’auteur Né en 1941, Jacques Alhéritière très tôt s’intéresse à l’aéronautique et à l’histoire. Il est diplômé ingénieur de l’École Nationale de l’Aviation Civile en 1965. Il effectue son service militaire en tant qu’affecté scientifique à l’Office National de la Recherche Aérospatiale. Il entame ensuite une carrière professionnelle technique puis commerciale durant près de 35 années dans le domaine de l’avionique civile au sein de grandes sociétés américaine et française. En 2002, il quitte le monde professionnel et entreprend des études d’histoire à l’université. En 2012, il obtient le titre de Docteur en histoire contemporaine de l’Université de la Sorbonne Paris IV et entre par la suite au conseil d’administration de l’ARDHAN au sein de laquelle il assiste le trésorier. Le présent livre est tiré de la thèse qu’il a soutenue.

Recension, avis et photos sur L'@érobibliothèque   ICI

[[CR]][[CR]]

319 pages, 21 x 29,7 cm, relié

 
Real Time Web Analytics